Des buis en bonne santé sans dépérissement

Schaderreger

Le Cylindrocladium cause des dommages aux buis depuis plus longtemps que la pyrale. En ce qui concerne l’apparition du Cylindrocladium, il faut noter qu’il se développe parallèlement aux morsures des pyrales du buis.

La maladie fongique du dépérissement des rameaux du buis (Cylindrocladium buxicola) est l’un des agents pathogènes les plus dangereux pour le buis. Pour se développer, elle a besoin de feuilles humides pendant plus de 7 heures et de températures avoisinant les 15 °C. Les températures plus élevées freinent fortement le développement de la maladie et celle-ci peut même être stoppée en été lorsque les températures sont très hautes et liées à une sécheresse qui dure. Au début, on voit apparaître des taches brunes qui s’étendent peu à peu sur toute la feuille. L’infection conduit finalement à la chute des feuilles. Sur les rameaux, se forment de longues lésions noires (signes de dépérissement). Les pousses meurent ensuite. Si vous remarquez une infestation, c’est que la maladie est active à l’intérieur des pousses depuis un certain temps et qu’elle se propage. Par conséquent, les pousses visiblement infestées doivent être, à un stade précoce, coupées complètement jusqu’au bois sain et éliminées.

Il faut protéger les buis contre le Cylindrocladium avant le débourrement déjà. On se tournera alors vers Dithane® Neotec (0,3 %) comme fongicide protecteur formant un dépôt.
Dithane est également très bien adapté comme alternative pour éviter les résistances et il agit dès 5 °C. Dans ce traitement, un partenaire de mélange tel qu’un engrais foliaire peut également être ajouté à la bouillie de pulvérisation.

 

Fiche technique sur Dithane Neotec